Browsing Category

Livres de mon FEED Insta

0 In Livres de mon FEED Insta/ Recueil de nouvelles

Oh mon île !

Île aux fleurs

« Le soleil se levait à l’horizon plein est sur la plage du bourg du Vauclin d’où partirait tout à l’heure la quatrième étape du Tour de Martinique des yoles rondes, l’évènement le plus populaire et donc le plus important du pays avec le carnaval. Celui qui rassemblait, chaque jour, des dizaines de milliers de spectateurs passionnés à terre et en mer, durant une semaine en début du mois d’août, chaque année depuis trente-deux ans. »

J’ai beaucoup aimé ce recueil de nouvelles. Les histoires se déroulent en Martinique (mon île de naissance, mon pays qui me manque tous les jours).

« Étiennise s’était présentée au débarquement du Colombie , le jour où ce dernier heurta le quai des Tourelles, provoquant la panique des voyageurs, vêtue pour l’occasion de sa plus belle grand-robe. La chabine encore jeune impressionnait hommes et femmes sur son passage. »

Alors voilà, je vous ai mis quelques citations car je pense que ce petit recueil de nouvelles est à découvrir, offrir, à ouvrir à la nouvelle que vous souhaitez lire. Écrit par différentes plumes :

  • Victor Lazlo
  • Charles-Henri Fargues
  • Marriejosé Alie-Monthieux
  • Gaël Octavia
  • Suzanne Dracius (mon ancienne professeur de français au Lycée 🙂 )
  • Térèz Léontin

Nouvelles de Martinique, aux Éditions MARGELLAN & CIE, Collection MINIATURES (16.04.21)

@hambreellie

0 In Livres de mon FEED Insta/ Nouvelles lectures/ Rayonnage Poésie

Poétiquement

POÉSIE

(…)

Une histoire de perdus

sillons et d’oublis entretenus pour eux

tant d’assortiments de bruits

d’aubes déchiquetés

l’anonyme endeuillé

dont aucun jour n’a su dessiner les contours

de plus en plus sa silhouette recule dans la mémoire

fils et autres fils

agents de hauts faits

d’excellents détraqués

membres éparpillés du rêve

(…)

Je découvre la plume de l’écrivain Makenzy Orcel avec ce recueil qui s’ouvre au temps, à l’ancien soi et au monde qui nous entoure.

PUR SANG de Makenzy Orcel, aux Éditions LA CONTRE ALLÉE, Collection LA SENTINELLE, 64 pages (19.02.21)

@hambreellie

0 In HISTORIQUE/ Livres de mon FEED Insta/ Rayonnage Jeunesse

Rebelles et belles

C’est ici un récit à la fois beau, touchant mais aussi violent. Oui, nous sommes en 1892. Là-bas en Afrique, dans la région de Dahomey, la guerre coloniale fait rage.

« (…) de ces hommes tristement tassés les uns contre les autres dans l’exiguïté du campement, harcelés par les chefs d’équipe armés de bâtons. L’esclavage est aboli, dit-on, mais la différence est mince. »

Alex, ce bouleversant narrateur, part pour le combat. Sur place, il est confronté à un son père, haut gradé. Ce dernier ne cesse de le rabaisser et de l’humilier face aux autres soldats. Entre les colères de son père, les ravages de la guerre et son envie de retourner chez lui, Alex livre un combat contre lui-même. Entouré d’un paysage bien sombre tels que les désastres de cette guerre : les morts et ces AMAZONES tant redoutées par les hommes.

« On a beaucoup parlé de cette guerre, dans la presse. En raison, notamment, des redoutables « Amazones » royales, ces guerrières au courage indomptable et à la férocité sans égale qui font depuis toujours la fierté des rois d’Abomey. »

Grâce à l’une d’entre elle, Alex pourra vivre un peu cette mort lente différemment.

J’ai beaucoup aimé ce livre. L’auteur nous plonge vraiment au centre de cette campagne de Dahomey. L’instant d’un moment et on reste figé face à ces multiples ravages de la guerre.

DANXOMÈ écrit par Yann Fastier, aux Éditions TALENTS HAUTS, Collection Les Héroïques, 288 pages, à partir de 13 ans

@hambreellie

0 In Lectures/livres vus sur mon Instagram/ Livres de mon FEED Insta/ Roman

Un chef-d’oeuvre

Ce livre a été récompensé plusieurs fois : normal ! Il est gorgé d’une puissance littéraire !

Jojo s’occupe de tout : de sa petite soeur, de la maison, de sa grand-mère, de sa mère, … il entretient une relation extraordinaire avec son grand-père. Il grandit vite le petit Jojo, il grandit dans les méandres laissés par les autres : la prison, la drogue, la maladie, la faim, la pauvreté.

Il est entouré d’un halos de terreur, mais il survit pour sa petite soeur, cette petite bouille qui n’a rien demandé.

Les phrases sont ciselés et avec elle la tristesse semble accentuer le malheur des ses hôtes ! et à travers elle résonne une chanson bien réelle !

Le Chant des revenants de Jasmin Ward, traduit par Charles Recoursé, Éditions BELFOND, Collection LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE, Février 2019, 272 pages

@hambreellie

0 In HISTORIQUE/ Lectures/livres vus sur mon Instagram/ Livres de mon FEED Insta/ Période esclavagiste/ Rayonnage féministe

Noire je suis et Fière !

(…)  » Je veux seulement vivre le plus honnêtement possible, et donner ce que j’ai à offrir aux êtres humains – de tous types, noirs, blancs ou jaunes -, parce que c’est ainsi que je veux vivre – en ne vendant rien de médiocre aux gens – et parce que nous faisons tous partie de ce jeu insensé qu’on appelle la vie ensemble. Et je veux toujours vivre simplement – en vagabondant une partie de ma vie – trouvant le repos et la joie dans un lever de soleil, une averse – trouvant mon bonheur dans le sourire d’autrui.  » (…)

C’est ainsi que la narratrice débute son journal. Elle y parle de l’Amérique. Cette Amérique dont tout le monde rêve : (…)  » Je ne sais pas comment tu as survécu ! J’ai traversé en long en large et en travers ce foutu pays et je jure devant Dieu, je ne sais pas comment tu as survécu ! Cet endroit est mille fois pire que l’Afrique du Sud ! Putain, mes, l’apartheid a piétiné notre dignité mais elle nous a laissé notre culture. Il nous reste encore notre lignée, nos traditions ...  » (…)

Un journal à lire, décortiquer …

Journal d’une femme noire de Kathleen Collins, aux Éditions DU PORTRAIT, Juin 2020, 150 pages

@hambreellie

0 In ECOLOGIE/ Lectures/livres vus sur mon Instagram/ Livres de mon FEED Insta/ Rayonnage Jeunesse/ Roman

Ma forêt

(…)  » – Notre maître chasseur a raison. Nous sommes des Pygmées, des hommes de la forêt. Nous chassons les animaux, pas les hommes. Alors, s’il vous plaît, posez vos armes et dites-nous pourquoi vous êtes venus jusqu’ici !  » (…)

Une forêt, des exploitants, puis un village, un peuple de Pygmées vivant dans la forêt … se battre pour éviter une déforestation !

Le gardien des moabis de Céline Jacquot, aux Éditions MUSCADIER, Collection RESTER VIVANT, à partir de 9 ans

@hambreellie

0 In HISTORIQUE/ Lectures/livres vus sur mon Instagram/ Livres de mon FEED Insta/ Rayonnage Jeunesse/ Roman

Tristes souvenirs

Cela se passe dans le quartier de Sterling Point. Là où tout semble abandonné : (…)  » Les réverbères flottent au-dessus des brumes de cannabis, les rues et les allées sont défoncées par les nids-de-poule, les nains de jardin sont criblés de balles. Tout est moche, merdique, sauf les fresques peintes sur les murs représentant des African Queens à la tête haute ou Tupac avec son petit sourire.  » (…)

Les habitants tentent d’exprimer une certaine joie : (…)  » Des parents se reposent devant chez eux en sirotant une boisson fraîche. Tout est faux. Faux sourire, faux bonjour, fausse tranquillité.  » (…)

Dans mon quartier, tous les jours se ressemblent, toutes les histoires s’assemblent : (…) « Par terre, du sans, sur la bouche du pauvre garçon, plein de sang, dans ses yeux, la désolation, il tousse, pleure, s’étouffe, crie, s’étouffe, pleure, tousse, supplie pour que la torture s’arrête, jusqu’à ce qu’il se taise, évanoui.  » (…)

Je suis Noir, mon jumeau est Noir, mon entourage est Noir, dans mon école ils sont Noir(e)s : POURQUOI CETTE COULEUR DE PEAU dérange t-elle plus que les autres ? Ma génération future va t-elle commencer sa vie dans les cercueils ? : (…) « Je ne sais pas pourquoi, mais je commence à me détester, à m’apitoyer sur moi-même, parce que je suis Noir depuis trop longtemps, parce que je représente une telle menace pour la société avec cette peau, à cause des mots qui viennent à l’esprit de certaines personnes quand elle me voient.  » (…)

Alors nous vivons dans la peur malgré le fait que je veuille faire des études, intégré le MIT, aller en boîte de nuit, rencontrer une fille …

Telle est ma vie et celle de Tyler Johnson, mon frère qui était lui aussi une BELLE PERSONNE !

Tyler Johnson était là de Jay Coles, traduit par Brigitte Hébert, Éditions LIVRE DE POCHE, Collection JEUNESSE, 256 pages, à partir de 13 ans

@hambreellie