0 In HISTORIQUE/ Nouvelles lectures

Il n’est jamais revenu

« Je ne t’ai jamais confié, je crois, ce que j’ai gravé alors au mur de ma cellule à Sainte-Anne. C’est presque un bonheur de savoir à quel point on peut être malheureux. Je ne sais pas ce qu’en ont pensé les détenus qui ont pris ma place ensuite, ceux de la guerre, comme ceux des temps de paix, s’ils étaient d’accord ou pas, s’ils comprenaient ce que ça voulait dire. Car le bonheur que j’évoquais, c’était celui d’être avec toi. Je ne savais pas encore où j’allais, l’autocar qui nous transférerait vers Marseille, le wagon troisième classe qui nous conduirait à Drancy, puis le convoi 71, au moins 1500 personnes déportées vers Auschiwitz-Birkenau, toi et moi parmi une soixantaine dans le wagon à bestiaux (…) »

Un récit dur, court mais poignant et surtout important !

Et tu n’es pas revenu, de Marceline LORIDAN-IVENS (suivi d’un dossier d’Annette Wieviorka, aux Éditions LE LIVRE DE POCHE, Collection Ldp Documents, Août 2016, 128 pages

@hambreellie

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

Résoudre : *
24 + 9 =