Monthly Archives

août 2018

0 In Livres de mon FEED Insta

Noire, Rouge et Violet

Alice Walker m’était inconnue jusqu’à ce que je referme ce roman au titre métaphorique. J’ai été bouleversée par cette lecture. Celie s’adressant au Bon Dieu par des lettres écrites via une main non pas hésitante, mais sincère et alourdie de fautes d’orthographe. Au delà de tout, elle va grâce à une vie éprise d’émotions vives, se battre et réussir à aller au delà. Néanmoins, ce récit vous contant la vie que beaucoup d’hommes et de femmes ont connu sous l’époque raciale, vous laisse sans voix lors de certains passages.  La vie de sa soeur Nettie, assaillie d’une autre façon de l’ère esclavagiste vous ouvre les yeux sur le quotidien d’un peuple vivant la même symphonie que ces semblables « Outre-Afrique ». 

La couleur pourpre d’Alice Walker, aux Editions Robert Laffont Collection Pavillons Poche, 2016, 368 pages

@hambreellie

0 In Livres de mon FEED Insta

L’héroïne de toutes

Ce petit bout de carnet illustré avec les mots de Leila Slimani nous emmène à travers les voies sinueuses qu’empruntèrent la conquérante Simone Veil. Une bataille féministe qu’elle mena jusqu’à la fin de sa vie. A LIRE ET A RELIRE ! 

Simone Veil, Mon Héroïne de Leila Slimani et illustré par Pascal Lemaître, aux Editions L’Aube Eds De, Collection Illustrés, 2017, 96 pages

@hambreellie

 

0 In Livres de mon FEED Insta

La vie autour des livres

La traduction de livres n’est pas la seule obsession d’Aaliya. Aaliya voue une passion amoureuse pour les livres. Elle se réfugie dans son antre, petite pièce où elle possède son fauteuil et sa pile à lire.  A travers les ravages que la guerre sèment autour d’elle, Aaliya nous raconte son quotidien dans sa librairie, son entourage rempli de sa famille et de ses amies folkloriques. L’image que garde cette femme de la vie est transpercée par sa dévotion des auteurs qu’elle a réussit tant bien que mal à traduire. Un roman qui est manifestement à mes yeux, reste le plus beau roman de Mr Alameddine ! « Lisez, lisez, on peut tout apprendre des livres (…) »

Les vies de papier de Rabih ALAMEDDINE, aux Editions 10-18 Collection Etrangère, 2017, 360 pages

@hambreellie

 

0 In Relectures

Vivre de sa passion

Eh oui, la jeune écrivaine nous raconte son enfance, sa jeunesse, son adolescence et ses débuts de jeune femme, à travers cette profession qui non pas la hantait ; mais qui lui était indispensable ! ECRIRE ET LIRE ou mourir ? La question ne fut pas posée car d’emblée, elle s’activa et s’accrocha à ses désirs. Le gentil Dieu du monde des livres et des lettres s’acharna jusqu’à la naissance de ses progénitures … Un livre que je relis pour la deuxième fois car il me parle. Profondément ancrée dans cette passion littéraire, je le conseille à tous les futur(e)s écrivain(e)s qui aimerait(aient) se reposer de leurs maux après l’acharnement de leurs mots sur papiers.

 Une activité respectable de Julia KERNINON, Collection La Brune aux Editions DU ROUERGUE, 2017, 164 pages

@hambreellie

 

 

 

0 In Nouvelles lectures

Ah mon porcinet !!!

Qu’est ce qu’il aimait son cochon ! Dernier roman du défunt Jim Harrison. Je lis cet auteur depuis des années et mon rêve avait été de le rencontrer. Rencontre qui n’a pas pu se faire, néanmoins, j’ai découvert avec « Le Vieux Saltimbanque » qui était ce grandiloquent écrivain. J’avais envie de rentrer dans l’histoire, l’accompagner dans ses aventures, rencontrer sa femme. Un livre que je conseille à tous les fans de MR HARRISON ! 

Le Vieux Saltimbanque  de Jim HARRISON, Collection Etrangère aux Editions FLAMMARION, 2016, 144 pages

@hambreellie

 

 

0 In Nouvelles lectures

La douce aimée de Sagan

Cette histoire – d’amour ? – tumultueuse. Cette chère et tendre Peggy, qui a côtoyé la vie du petit monstre comme un verso est à une page. Ce roman pourra t-on dire  » biographique « , laisse mesurer combien la talentueuse Françoise Sagan accomplissait les moindres méandres joyeux ou nocifs de sa vie. Je ne me lasserai jamais de lire ou de relire les parcours de cette acharnée de vie entourée de littérature, d’amour pour l’écriture et d’adoration pour la vie telle qu’elle est. 

Peggy dans les phares de Marie-Eve Lacasse, Collection Littérature Française aux Editions FLAMMARION, 2017, 256 pages

@hambreellie

 

 

 

0 In Nouvelles lectures

Une chanson douce que me chantait ma maman …

Alors, j’ai refermé ce bouquin non pas avec les larmes aux yeux mais avec une certaine mélancolie. Oui, j’ai lu cette  » CHANSON DOUCE » de Leila Slimani d’une traite ; parfois, je posais le livre pour réfléchir, je le reprenais, haletante. J’étais enfermée dans cette histoire comme dans une bulle :  » Pourquoi ? Mais comment ? Elle a fait ça ? Mais que lui arrive t-il ? On ne peut pas l’aider ? » Toutes ces questions me turlupinent toujours après avoir refermé cette douce narration. 

 Chanson douce de Leila SLIMANI, aux Editions FOLIO, 2018, 256 pages

@hambreellie

 

0 In Livres de mon FEED Insta

Les battements y étaient …

Ce premier roman de Brit Bennett aux Editions AUTREMENT est une formidable réussite. Je l’ai lu très lentement, car je n’avais pas envie de le terminer. Une histoire romanesque remplie de chamboulements. La vie y est racontée de manière vraie et réfléchie. J’ai tourné les dernières pages tout en sachant que je verrai le film bientôt. 

Le coeur battant de nos mères de Brit BENNETT, Collection Littératures aux Editions AUTREMENT, 2017, 370 pages

@hambreellie

 

 

0 In Rayonnage féministe

Comme plusieurs petites chroniques

Maya Angelou sait (savait)  jouer avec les mots. Les mots ont fait parti d’elles toute sa vie. Elle est partie en laissant ce petit recueil intitulée « Lette à ma fille ». A lire en prenant le premier texte ou le dernier, peu importe ; un chapitre chaque jour. Une écriture magnifiée d’intelligence et de poésie. 

 Lettre à ma fille de Maya ANGELOU, Collection Notabilia aux Editions Noir sur Blanc, 2016, 136 pages

@hambreellie

 

 

0 In Rayonnage féministe

Voici venir les débuts de « La Biblio d’Hambreellie »

J’ai voulu ouvrir ce blog avec ce magnifique manifeste « Chère Ijeawele, ou un manifeste pour une éducation féministe » de Chimamanda Ngozi Adichie. Un tout petit bout de livres, que j’ai lu très vite. Sur le moment, j’ai rêvé d’avoir une fille pour le lui offrir. Mais aussi, l’offrir à un garçon qui l’offrirait à sa soeur, un père qui le partagerait … enfin, il pourrait être partager par une multitude de personnes. Un manifeste à avoir dans la maison , qui s’échangerait, qui serait débattu lors de dîners ou de barbecues. Un peu de féminisme dans la vie de tous les jours. 

Chère Ijeawele, ou un manifeste pour une éducation féministe de Chimamanda NGOZI ADICHIE, Collection Hors Série Littérature aux Editions GALLIMARD, 2017, 84 pages

@hambreellie